Réflexion sur la mémoire et la communication. Les sculptures avaient pour fonction de faire vivre une autre réalité à des objets déchus, objets ayant la particularité de ne provenir que d'une seule décharge, celle de Vallorcine petit village de Haute-Savoie. Cette petite décharge était, avant l' apparition des bennes à recycler, un "Haut-Lieu" d' échange entre les habitants. Un objet pouvant très bien être récupéré pour l' usage de quelqu'un d' autre.La démarche s' appui sur l' histoire de ce village qui a longtemps vécu en autarcie et qui, faute de moyens, recyclait sans fin ses objets."Objets déchus" est la restitution d' une mémoire métamorphosée.